aikido art martial coulonges autize deux-sèvres niort poitou

 

harmonie

KI

énergie

DO

voie





CULTIVER UN ESPRIT MARTIAL

Stanley PRANIN - d'Aïkido Journal.
Traduit en français par Jacques Renaud.
Reproduit ici avec l'aimable autorisation de Monsieur Stanley Pranin - Aiki News © .

Chacun commence la pratique de l'aïkido avec sa motivation propre et un but bien particulier. Les plus commun parmi ces motivations sont un désir d'apprendre l'autodéfense, de développer la santé physique, ou de rechercher de nouveaux amis. Une fois passé ces buts initiaux, la pratique prend une signification différente alors même qu'on commence à éprouver par l'aïkido les effets d'une transformation dans sa vie.

Puisque l'aïkido et les arts martiaux en général sont des disciplines qui enseignent des techniques capables de blesser et de tuer un adversaire, elles devraient être pratiquées avec un sens du sérieux et de l'attention du détail minutieux dû aux risques inhérents à la pratique. La formation à un état mental mène progressivement à la culture de ce qui pourrait être décrit comme un "esprit martial."

Nous employons le terme "martial" ici dans le même sens que le mot "Bu" du "budo" venant du Japonais, comme il fut interprété par le fondateur, qui est habituellement traduit par "art martial." le "Bu" comprend deux concepts principaux. D'abord, il suggère un système oriental des qualifications de combat avec des origines classiques principalement axé sur l'enseignement de l'autodéfense. Le Bu comprend également la notion d'une activité prévue pour mener le pratiquant le long d'un chemin d'avancement spirituel. Les deux idées sont contenues dans l'aïkido conçu par le fondateur Morihei Ueshiba.

Formation avec un foyer martial.
Le Bu ou l'élément martial est si essentiel à la formation en aïkido que l'omettre serait abaisser l'art à un système d'exercice ou une méthode de santé. Il en résulte une prise de conscience des dangers inhérents à la pratique présentant de ce fait une tension mentale durant les cours qui produit instantanément un état de sensibilité intensifiée. Voici certains des processus de dojo qui favorisent le développement de l'intuition martiale.

Étiquette.
L'étiquette est l'une des pierres angulaires du comportement approprié dans le dojo. Beaucoup comprennent mal l'importance des formalités dans le dojo. Les coutumes que nous observons avant, pendant, et après la pratique établissent un arrangement commandé où des techniques dangereuses peuvent être pratiquées sans risque. L'étiquette ne devrait jamais être écartée.

L'étiquette est aussi de bien grande valeur en dehors du dojo. C'est une forme de lubrifiant social que les interactions personnelles de marque procèdent sans à-coup. Les personnes scrupuleusement polies ont peu d'ennemis, un trait évidemment souhaitable pour les pratiquants d'arts martiaux.

Étant uke.
Les cours d'Aïkido se pratiquent avec des partenaires exécutant alternativement le rôle du tori (personne exécutant la technique) et de uke (personne subissant la technique). Les mouvements pré-établis dans l'aïkido sont apparentés au kata ou aux formes pratiquées aussi dans de nombreux arts martiaux classiques et quelques arts modernes. Les formes, cependant, sont moins structurées dans l'aïkido et ne servent que de direction générale à l'exécution appropriée des techniques adaptées en fonction des détails de la rencontre.

Dans la formation, la technique à appliquer est connue des deux partenaires avant que l'"attaque" ne commence. C'est un facteur additionnel qui assure un environnement sûr pour la pratique. Pour cette raison, il est important pour que uke attaque proprement et avec l'intention, sans prévoir ni anticiper la technique de tori. Tori a besoin d'une attaque sincère afin d'assimiler le déséquilibre, la mécanique du corps, et l'écoulement de l'énergie. L'attitude martiale d'Uke protégera son intégrité et favorisera son propre progrès avec ses partenaires de cours. Uke sera également récompensé de ses efforts par l'acquisition d'un corps souple et bien-conditionné pour chuter confortablement, une expérience inquiétante, si non dangereuse pour la plupart des personnes.

Étant tori.
Dans la forme, comme l'approche décrite ci-dessus, tori connaît la nature de l'attaque, ainsi il peut se concentrer sur le déplacement approprié du corps, la distance et le déséquilibre de son partenaire. L'élément émotif qui typiquement accompagnerait une confrontation réelle est en grande partie absent dans ce contexte de formation de base. Le mouvement initial de tori devrait déséquilibrer son partenaire afin que uke ne puisse résister puisqu'il a perdu son centre de la gravité.

Les avantages de la pratique de tori sur une période prolongée aux techniques d'aïkido deviennent une deuxième nature. Il apprend à reconstruire son instinct pour s'opposer aux attaques imminentes en faveur du type de réponses qui caractérisent les techniques d'aïkido. Il apprend à maintenir l'équanimité physique et mentale face aux attaques qui seraient déstabilisantes pour une personne non formée. Durant l'apprentissage, inconsciemment, tori développe un plus grand niveau de sensibilité dans son espace. Il devient capable de discerner ce qui constitue une menace potentielle de ce qui ne l'est pas . Cette attitude de vigilance constante distingue des personnes avec un fond de budo et est un composant fondamental de l'esprit martial.

Identification des buts de formation.
Les pratiquants d'Aïkido devraient régulièrement passer en revue leurs activités et circonstances normales de vie pour identifier les secteurs de danger ou de faiblesse qui exigent l'attention.

Voici un exemple spécifique. L'aïkidoka voit parfois des imperfections dans son art par rapport à d'autres arts martiaux. En conséquence, il tente de discuter, d'analyser des scénarios en comparant l'efficacité des techniques d'aïkido. Mais sommes-nous vraiment capables de défaire un champion de karaté, un boxeur professionnel ou un lutteur olympique ? Comment nos énergies, en creusant des rigoles vers de tels buts, peuvent nous aider dans notre vie quotidienne à se préparer à ce genre d'attaques ? Il n'y a aucune vraie façon de hiérarchiser les arts martiaux dans un certain ordre d'efficacité parce qu'aucune norme objective ne peut être conçue pour mesurer leurs mérites relatifs. Cet exercice mental peut fournir du blé à moudre pour des discussions de salon, mais la nature hypothétique de toutes les remarques n'apporte qu'une conclusion purement spéculative.

Ainsi, ne devrions nous pas considérer notre pratique continue comme une perte de temps car nos qualifications d'aïkido ne pourraient être qu'une allumette pour un combattant professionnel. Si c'étaient vraiment notre but, nous ne nous exercerions sûrement pas dans l'aïkido en premier lieu. Ce n'est pas déclarer que nous devrions approcher la formation d'aïkido au petit bonheur ou solder le compte pour des résultats médiocres. Notre but final devrait être de protéger la vie, la liberté et la propriété pour ne pas défaire un adversaire comme une allumette.

Scénarios réalistes.
Supposons qu'un aperçu de nos environnements nous mène à conclure qu'un de nos vrais soucis est une attaque physique aléatoire. Nous pourrions être étonnés tout en descendant la rue, tandis que nous conduisons une voiture, ou même dans notre maison. Dans la vrai vie l'assaillant est susceptible d'utiliser une arme à feu ou un couteau et pourrait avoir un ou plusieurs complices.

L'effet de surprise est l'une des raisons principales que cette sorte d'attaque aléatoire réussit. Ce n'est pas souvent la sophistication de l'attaque, mais le fait que la victime a été inattentive qui a comme conséquence la blessure ou la mort.

Du fait nous ne pouvons probablement pas connaître la nature exacte d'une attaque aléatoire et même si nous ne sommes jamais sujets à un assaut, ce qui est réclamé est un niveau de préparation à un état psychologique général plutôt qu'une connaissance des techniques spécifiques de la défense. Nous devons développer un état constant de vigilance et être capables de répondre instinctivement aux menaces inattendues. Nous devons devenir les individus en bonne santé, souples et bien-conditionnés, capables de s'adapter rapidement aux situations provocantes.

Pourquoi Aikido ?
Ceci nous amène à une question parfaitement raisonnable. Pourquoi étudier l'aïkido et pas quelque chose d'une applicabilité plus immédiate aux incidents de la violence urbaine comme l'utilisation des armes à feu ou des qualifications de combats de rues ? Selon ces circonstances, ce peut être en effet une bonne idée de pratiquer d'autres disciplines. Il y a certainement des arguments forts pour les avantages de la formation multiple.

Ceci étant dit, une autre raison contraignante de la formation à l'aïkido doit faire avec le deuxième composant des "Bu" mentionné plus haut. C'est-à-dire, l'aïkido est également un chemin du développement spirituel. Il contient en lui un impératif moral pour respecter et consolider tous les êtres vivants. Aïkido projette une vue idéalisée d'un monde en harmonie et les techniques de l'art exemplifient cette vision abstraite dans un contexte réel et physique. D'ailleurs, les techniques d'aïkido appliquent le principe de la non-résistance. C'était la vision du fondateur Morihei Ueshiba qui devrait être maintenue dans l'esprit des pratiquants d'aïkido. Elle s'avère, fort justement, être également une excellente formule pour vivre dans un monde chargé de danger et de discorde.

Épilogue

Prendre des décisions dures dans des périodes préoccupées.
La majeure partie du temps, les défis que nous relevons dans nos vies quotidiennes n'impliquent pas la rencontre physique directe. La majeure partie du temps nos batailles ont lieu à un niveau intérieur et psychologique alors que nous luttons avec les problèmes éternels et les incertitudes de la vie. L'esprit martial cultivé au cours des années de formation à l'aïkido peut être un capital de valeur incalculable.

Le 11 septembre 2001, un jour qui sera longtemps rappelé par tous ceux touchés par ses conséquences, le monde est entré dans une phase de crise politique et spirituelle. Seulement deux semaines plus tard, une conférence importante d'aïkido a été programmée et devait avoir lieu en Californie. Environ 300 personnes devaient être présent à l'événement. L'instructeur invité venant du Japon, avait écouté les avertissements du gouvernement, de ses parents et de ses amis japonais et avait décidé de décommander son voyage. C'était probablement une décision logique et sage dans de telles circonstances.

Les commanditaires de l'événement se sont trouvés devant un dilemme. Le fait d'annuler l'événement faisait peser sur eux une perte financière douloureuse, une forte déception de ceux qui avaient prévu d'être présent !

Et ceux qui s'étaient déjà enregistrés ?

L'annulation de ce stage et le retrait dans un "état de siège" n'a t elle pas obscurci leurs pensées,  leurs activités normales dues à la crainte de l'inconnu ?

Dans cet exemple particulier, une solution satisfaisante a été mise en place. Les commanditaires ont demandé à un groupe d'instructeurs confirmés de partager des responsabilités d'enseignement en l'absence de l'instructeur annoncé. Cette approche a permis à la conférence d'avoir lieu même dans de telles conditions défavorables. Plus de la moitié de ceux projetant à l'origine d'être présent l'ont été. C'est un exemple spécifique de la façon dont nous faisons face dans nos vies quotidiennes à des situations qui réclament pour nous de nous appuyer sur notre formation martiale pour trouver les solutions appropriées là où aucune n'est évidente.

En tant que commanditaires d'Aïki expo l'année dernière, il y a eu une période où nous n'avions aucune idée où les événements du monde pourraient nous mener. Nous avons dû sans interruption imaginer la possibilité que l'expo pourrait être surmontée par des événements politiques et militaires et ne jamais avoir lieu. En fin de compte, l'expo a en effet eu lieu et fut un succès sans réserve.

L'événement de cette année, d'Aïki expo 2003 , est actuellement préparé avec un risque semblable que sont les machinations des chefs de notre monde. Par conséquent nous devons préparer des plans d'urgence au cas où une situation de secours s'avérerait nécessaire. En dépit de ces incertitudes, je suis confiant, l'expo aura lieu dans les délais. Non seulement elle aura lieu, mais nous continuerons la révolution silencieuse que nous avons mis en marche pour défier des pratiques en vigueur de formation et pour améliorer la qualité globale de l'art.

Stanley Pranin
Février 2003